Arlette Ginioux

née en 1944
Œuvre de jeunesse, cette sculpture annonce l’un des thèmes majeurs d’Arlette Ginioux : la présentation frontale et hiératique d’une figure en pied, dans une pose remarquable de naturel.
Assoumana (1980), Femme au sac à dos (1990) ou encore Eve (1995), illustrent cette thématique, dans un modelé toujours plus nerveux et serré, et poursuivent cette quête de la verticalité.
 
Le travail d’Arlette Ginioux s’inscrit dans une recherche figurative proche par l’esprit de celle de son ami Robert Couturier (1905-2008), et des deux célébrités que sont Germaine Richier (1902-1959) et Alberto Giacometti (1901-1966).
 
L'adolescente, 1970
Bronze à patine brune
n°12/12 
Fonte à la cire perdue Coubertin 
Signé : Arlette Ginioux
H. 54,5 ; L. 9,5 ; P. 11 cm