Auguste Rodin

1840-1917
 
En 1884, le maire de Calais Omer Dewavrin demande à Rodin de réaliser un monument en hommage aux habitants de cette ville. Il choisit comme sujet la fin du siège de Calais par les anglais en 1347, un épisode de la Guerre de Cent Ans où six vaillants bourgeois remirent les clefs de la ville au Roi d’Angleterre Edouard III, pour éviter son pillage. Ils seront épargnés pour cela. Rodin va faire preuve d’une grande imagination. Il les modèle séparément, plus grands que nature, d’abord nus, puis vêtus de tuniques.
 
A la manière de Michel-Ange, Rodin s’attache à rendre la beauté plastique du corps et lui donne une grande expressivité : la vie palpite sous cette chair. Rodin qui se dit « guetteur de vie » cherche aussi à saisir l’âme dans sa vérité. Il essaie de rendre palpable le drame qui se joue pour Pierre de Wissant et ses compagnons. Rodin a traduit cette émotion intense par une torsion du corps dans deux directions ainsi que par une jambe exagérément longue trainant vers l’arrière. La position sans frontalité est gracieuse, tel un mouvement de danse. De même la très belle patine contribue à tout cela. Le mouvement du corps accompagnant, dans l’esprit de Rodin, celui de l’âme, l’un reflète par la grâce, la grandeur de l’autre. Cette sculpture sans bras ni tête de Pierre de Wissant sera exposée en 1900 au Pavillon de l’Alma, le thème de l’œuvre est celui du mouvement et de son inscription dans le temps où il lui donne une place de choix faisant de cette figure fragmentaire le statut d’une œuvre achevée.
 
D’après le Catalogue Raisonné des Bronzes de Rodin et le Comité Rodin, notre exemplaire est le n°6 des 9 exemplaires fondus à l’initiative du Musée Rodin par Georges Rudier entre 1966 et 1978. Un exemplaire est au Musée Rodin, fondu par Alexis Rudier entre 1935 et 1945.
 
Pierre de Wissant Rodin Rudier
Pierre de Wissant, nu sans tête ni bras, conçu en 1886

Epreuve en bronze, numérotée 6
Fonte au sable Georges Rudier, 1971
Signé A. Rodin sur la base, derrière le pied gauche
Marque A. Rodin en relief à l’intérieur
H. 63 ; L. 33 ; P. 20 cm

 

Provenance
Musée Rodin
Collection M. Celier, Haute Savoie

 

Avis d'inclusion au Catalogue Raisonné des oeuvres de l'artiste du Comité Auguste Rodin en date du 9 octobre 2017

 

Bibliographie
-Rilke, Rainer Maria, Auguste Rodin, Paris, Editions Emile-Paul Frères, 1928.
-Judrin, Claudie ; Laurent, Monique et Viéville, Dominique, Auguste Rodin: Le monument des Bourgeois de Calais 1884-1895 dans les collections du musée Rodin et du musée des Beaux-Arts de Calais, musée des Beaux-Arts de Calais : 17 décembre 1977-19 mars 1978 ; musée Rodin : 27 avril- 25 septembre 1978, repr.n°52 (fonte Alexis Rudier).
-Elsen, Albert E, Dans l‘atelier de Rodin : historique photographique de la sculpture dans le processus de la création, éd. Phaidon, 1980.
-Beausire, Alain Quand Rodin exposait, musée Rodin, Paris, 1988.
-Elsen, Albert E., Rodin's Art: The Rodin Collection of the Iris & B. Gerald Cantor Center for Visual Arts at Stanford University, Cantor Arts Center in association with Oxford University Press, 2003.
-Le Normand-Romain, Antoinette, Rodin et le bronze, catalogue des œuvres conservées au musée Rodin, tome I et II, RMN/musée Rodin, 2007, n°S.427.