Alberto Giacometti

1901-1966

 

      Le modèle de la lampe tête a d'abord été créé en plâtre vers 1933-1934 et édité ensuite en bronze. La lampe se compose, à son sommet, d'une tête androgyne aux épaules stylisées, et d'un motif de collerette à la base. À la même époque, Alberto Giacometti a aussi décliné ce motif de figure androgyne aux épaules stylisées sur un lampadaire.

Cette lampe s'inscrit dans la production d'objets d'art décoratifs, et notamment de lampes, qu'Alberto Giacometti exécuta pour le décorateur Jean-Michel Frank dans les années 1930. La lampe tête fait partie des objets d'Alberto Giacometti pour lesquels l'édition a été continuée après la seconde guerre mondiale.

En 1948, Alberto Giacometti propose cette lampe à son marchand Pierre Matisse parmi d'autres objets d'arts décoratifs (archives Pierre Matisse Gallery, The Morgan Library, New York) qu'il pourrait lui fournir.

À cette même époque, le décorateur Jacques Adnet, de la Compagnie des Arts Français, diffuse aussi ce modèle pour meubler ses intérieurs (notre modèle). À partir du milieu des années cinquante, Giacometti confie l'édition de cette lampe à son frère Diego. Les bronzes tirés d’après le chef-modèle réalisé dans les années trente sont fondus à partir de 1973 chez le fondeur Susse. Le musée des Arts Décoratifs à Paris en conserve aujourd'hui le chef-modèle.

      Né à Borgonovo (Suisse) en 1901, Alberto Giacometti est le fils du peintre Giovanni Giacometti. Maître de la sculpture du XXème siècle, ses œuvres sont à juste titre considérées comme de véritables dessins dans l’espace. Il étudie d’abord à Genève et en Italie puis il s’installe à Paris où il étudie la sculpture avec Bourdelle de 1922 à 1925. Durant cette période, son art est nettement influencé par l’impressionnisme et le postimpressionnisme.

A partir de 1925, il expérimente de nouvelles techniques en s’intéressant à la sculpture africaine et océanienne. De 1930 à 1935, il est associé au mouvement surréaliste ; c’est notamment à cette période qu’il crée notre modèle tête. La création d’objets d’arts décoratifs (lampes, vases et appliques) vendus par le décorateur d’avant-garde Jean-Michel Franck, montre l’intérêt de Giacometti pour les objets utilitaires qu’il admirait dans les sociétés antiques et primitives.

La question de la tête humaine fut le sujet central des recherches de Giacometti tout au long de sa vie et la raison de son exclusion par André Breton du mouvement surréaliste. La tête et surtout les yeux sont le siège de l’être humain et de la vie dont le mystère le fascine. A partir de là il développe des sculptures très élancées. Leur place dans l’espace fait de lui le génie de la sculpture que l’on connait.

Il décède en Suisse en 1966 à l’âge de 65 ans.

 

Lampe Giacometti
Lampe, Modèle "Tête"

Bronze à patine brune
Signée sur la base à l’arrière vers la gauche
50,6x13x13 cm

 

Provenance
Achat Compagnie des Arts Français, Paris (circa 1953), en présence de l’artiste, restée dans la même collection depuis

 

Enregistrée dans les archives de la Fondation Giacometti sous le n°AGD 3783
Certificat de la Fondation Alberto Giacometti en cours d’édition n°3783
Marquée du numéro 23 à l’arrière du pied par la Fondation Alberto Giacometti en septembre 2017